📰 Peut-on se passer de viande ? Ça dĂ©pend

La viande est de plus en plus vantĂ©e pour ses effets nĂ©gatifs sur le climat. Mais qu’en est-il de son impact sur la santĂ© ?

Photo: RitaE / Pixabay

BƓuf ou volaille ?

Commencer,tuTout dĂ©pend de quel type de viande on parle. Par exemple, une mĂ©ta-analyse publiĂ©e en 2013 a mis la viande au banc des accusĂ©s Rouge (La couleur rouge correspond Ă  diffĂ©rentes dĂ©finitions selon le systĂšme chromatique que l’on fait…) (bƓuf, porc (Porc (du latin porcus), qui est aussi appelĂ© porc domestique (Sus scrofa domesticus) ou porc de …), agneau (L’agneau est le tout jeune mouton, la progĂ©niture de l’agneau et du bĂ©lier, c’est un animal…)veau) et de la viande transformĂ©e (saucisses, charcuteries), qui sont associĂ©es Ă  un risque accru de plusieurs maladies chroniques et cardiovasculaires.

En revanche, on en sait beaucoup moins sur l’impact de la consommation la volaille (La volaille est un oiseau domestique, appartenant gĂ©nĂ©ralement aux poulets ou …) sur santĂ© (La santĂ© est un Ă©tat de complet bien-ĂȘtre physique, mental et social et n’est pas…), les Ă©tudes sur ce sujet sont trĂšs rares. Or, au QuĂ©bec, le ministĂšre de l’Agriculture, des PĂȘcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) estime que plus du tiers de la viande vendue entre dans cette catĂ©gorie.

La volaille est promue comme un choix “plus sain” car elle contient moins de graisses saturĂ©es, ce qui est associĂ© Ă  une augmentation des “mauvais” cholestĂ©rol (Le cholestĂ©rol est un lipide de la famille des stĂ©rols qui joue un rĂŽle central dans …) dans du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide composĂ© de populations de cellules libres, notamment…). “Mais nous n’avons pas d’Ă©tudes pour le dĂ©montrer”, prĂ©cise BenoĂźt Lamarche. chercheur (Un chercheur (fem. Chercheur) fait rĂ©fĂ©rence Ă  une personne dont la tĂąche est de mener des recherches…) dans la nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) fait rĂ©fĂ©rence aux processus par lesquels un ĂȘtre…) et le directeur d’unitĂ© rechercher (La recherche scientifique identifie en premier lieu toutes les actions entreprises dans le but de…) Nutrition, SantĂ© et SociĂ©tĂ© (NUTRISS)UniversitĂ© Laval (L’UniversitĂ© Laval est l’une des plus grandes universitĂ©s au Canada. Elle a …). “Au mieux, la viande blanche ou la volaille semblent neutres pour la santĂ©.”

Une Ă©tude publiĂ©e en 2019 comparant la viande rouge et la viande blanche a conclu que la consommation de viande blanche prĂ©sentait un risque moindre que la viande rouge – mais plus Ă©levĂ© que le poisson – d’augmentation du cholestĂ©rol sanguin et Ă©ventuellement de risque de maladie cardiovasculaire. “Le risque n’est donc pas nul”, commente le Dr. Samer Mansour, cardiologue au CHUM, conseille Ă  ses patients de manger poulet (Le poulet est une jeune volaille, mĂąle ou femelle, sous-espĂšce Gallus gallus…) et leur dinde (La Turquie est un oiseau reproducteur Ă©levĂ© pour la viande. En MĂ©so-AmĂ©rique, c’est …) “sans pour autant peau (La peau est un organe composĂ© de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres…) et sans gras”. Et le risque serait “Ă©quivalent au risque de la viande rouge si les niveaux de graisses saturĂ©es sont Ă©quivalents”.

Consommation de viande rouge, mais modérée

Le dernier Guide alimentaire canadien, publiĂ© en 2019, ne recommande pas le retrait complet de la viande rouge, qui selon le MAPAQ reprĂ©sente prĂšs de 60 % de la viande vendue au QuĂ©bec. “Aucun recommandation (Les industries ne fonctionnent pas correctement si les normes ne garantissent pas…) ne dis pas [d’Ă©viter la] viande rouge, mais il y a un fort consensus pour la remplacer par des protĂ©ines vĂ©gĂ©tales », indique BenoĂźt Lamarche,

SantĂ© Canada, l’OMS et le monde Cancer (Le cancer est une maladie caractĂ©risĂ©e par une prolifĂ©ration cellulaire anormale…) Le fonds de recherche estime que la viande rouge pourrait prendre place dans notre assiette environ trois fois par semaine. Cela correspond Ă  une consommation maximale de 500 g par semaine. Cela correspond Ă  la consommation actuelle de viande rouge et de charcuterie en AmĂ©rique (L’AmĂ©rique est un continent sĂ©parĂ©, Ă  l’ouest de l’Asie et …) de Nord (Le nord est un point cardinal, opposĂ© au sud.) et Ă  l’intĂ©rieur L’Europe  (L’Europe est une rĂ©gion terrestre qui peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e …)selon les auteurs d’une Ă©tude de 2019. La SociĂ©tĂ© canadienne du cancer recommande des portions plus petites, ce qui Ă©quivaut finalement Ă  255 grammes par semaine.

En revanche, les gourmandises sont Ă  Ă©viter car elles contiennent de grandes quantitĂ©s de sel et de gras ainsi que des conservateurs ajoutĂ©s qui pourraient ĂȘtre cancĂ©rigĂšnes.

Renoncer complÚtement à la viande ?

Serait-ce une solution saine de planter de la viande ? Pas forcĂ©ment, selon BenoĂźt Lamarch. Oui, remplacer les graisses saturĂ©es de la viande par des graisses principalement insaturĂ©espĂ©trole (L’huile est un terme gĂ©nĂ©ral pour les graisses qui sont sur …) Les olives, les noix et les avocats sont associĂ©s Ă  une rĂ©duction de la mortalitĂ© et du risque d’Ă©vĂ©nements cardiovasculaires. En revanche, certains nutriments sont prĂ©sents dans la viande de maniĂšre plus concentrĂ©e que dans les vĂ©gĂ©taux. « La viande rouge est riche le fer (Le fer est un Ă©lĂ©ment chimique, symbole de Fe et de numĂ©ro atomique 26. C’est …) ourlet, facilement absorbĂ© par le corps. En y renonçant, il faut se rattraper en mangeant des plantes qui contiennent beaucoup de fer », illustre le chercheur.

Dr. Martin Juneau, cardiologue et directeur des services professionnels, la prĂ©vention (La prĂ©vention est une attitude et/ou un ensemble de mesures qu’il faut prendre pour Ă©viter…) et rĂ©habilitation (En ergothĂ©rapie, la rĂ©adaptation est un processus de rĂ©duction … cardiovasculaireInstitut (L’institut est une organisation permanente crĂ©Ă©e dans un but prĂ©cis. C’est …) de cardiologie (La cardiologie est une spĂ©cialitĂ© mĂ©dicale qui Ă©tudie le cƓur et ses …) de MontrĂ©al (MontrĂ©al est une rĂ©gion administrative et mĂ©tropole du QuĂ©bec[2]. Grand comme ça …)ne voit que les bienfaits des protĂ©ines vĂ©gĂ©tales pour rĂ©duire le risque d’hypertension, DiabĂšte de type 2 (Cet article parle du “diabĂšte de type 2”, une forme de diabĂšte…), les maladies cardiovasculaires et Ă©ventuellement certains cancers. Si vous les choisissez bien.

“Si vous choisissez des produits ultra-transformĂ©s, comme les imitations de viande, qui ne contiennent pas de cholestĂ©rol mais presque autant de graisses saturĂ©es et beaucoup plus de sel que les galettes de bƓuf maigre, vous n’amĂ©liorerez pas votre alimentation”, a-t-il dĂ©clarĂ©, ajoutant que le rĂ©gime sans viande devrait ĂȘtre variĂ© et inclure des lĂ©gumes riches en protĂ©ines comme les grains entiers, les lĂ©gumineuses (p. pois (Le pois (Pisum sativum L.) est une espĂšce de plante annuelle de la famille…) pois chiches haricots lentilles soya (Le soja, ou soja, est une plante grimpante de la famille des FabacĂ©es, genre Glycine…)haricots) et graines olĂ©agineuses (noix, noix de cajou (la noix de cajou ou noix de cajou, dans certaines rĂ©gions appelĂ©e cajou, est un fruit…)amandes, noisettes).

As-tu aimĂ© cet article? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les rĂ©seaux sociaux avec vos amis et/ou commentez, cela nous encouragera Ă  publier d’autres sujets similaires !

Leave a Comment

%d bloggers like this: