7 bienfaits reconnus pour la santé

Les gens utilisent le gingembre en cuisine et en médecine depuis l’Antiquité. Il reste un remède maison populaire contre les nausées, les maux d’estomac et d’autres problèmes de santé. Les gens utilisent généralement du gingembre frais ou séché pour cuisiner ou faire des tisanes, et certains utilisent des suppléments de gingembre pour leurs bienfaits potentiels pour la santé.

La racine de gingembre provient de la plante Zingiber officinale et est utilisée dans la médecine chinoise et indienne depuis des milliers d’années.
Le gingembre peut aider à soulager les nausées et les vomissements et favoriser la digestion. Les antioxydants et autres nutriments contenus dans la racine de gingembre peuvent aider à prévenir ou à traiter l’arthrite, l’inflammation et divers types d’infections. Le gingembre peut également réduire le risque de diabète, de cancer et d’autres problèmes de santé.

Bienfaits santé reconnus du gingembre

1 Réduire les gaz

Le gingembre peut avoir des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales. Vous trouverez ci-dessous quelques utilisations thérapeutiques potentielles du gingembre. Selon une enquête de 2018, plusieurs études ont examiné les effets du gingembre sur les gaz qui se forment dans le tractus intestinal lors de la digestion. Cette recherche montre que les enzymes du gingembre peuvent aider à décomposer et à déplacer ces gaz, ce qui aide à soulager tout inconfort. De plus, la recherche montre que le gingembre peut aider à augmenter les mouvements dans le tube digestif, suggérant qu’il peut soulager ou prévenir la constipation. Le gingembre semble également avoir des effets bénéfiques sur l’enzyme lipase pancréatique, qui facilite la digestion dans l’intestin grêle.

2 Se débarrasser des nausées

Une revue de 2020 suggère que le gingembre peut aider à soulager les nausées matinales et à soulager les nausées après un traitement contre le cancer.
Une enquête de 2016 suggère que les principes producteurs d’odeurs, les gingéroles et les shogaols, sont efficaces pour prévenir les nausées et les vomissements. Cependant, la quantité de ces composés peut varier selon la forme du gingembre. Les chercheurs ont découvert que le gingembre séché, suivi du gingembre frais et du thé au gingembre en poudre, avaient les concentrations les plus élevées de gingérol. L’une des études analysées portait sur 576 adultes atteints de cancer. Les chercheurs ont découvert que des doses de 0,5 gramme (g) et 1,0 g étaient les plus efficaces pour réduire les nausées. Sur les sept études analysées, cinq ont trouvé que le gingembre était bénéfique, tandis que deux n’ont trouvé aucun résultat favorable. Les auteurs de la revue suggèrent que des résultats mitigés peuvent provenir de différences entre les formes et les préparations de gingembre.
Ils ont également demandé d’autres études sur l’homme pour bien comprendre les effets du gingembre sur les nausées et autres problèmes gastro-intestinaux.

3 Soutenir le système immunitaire

De nombreuses personnes utilisent le gingembre pour se remettre d’un rhume ou d’une grippe. Cependant, les preuves à l’appui de cette utilisation sont pour la plupart non officielles. Dans une étude plus ancienne de 2013, les chercheurs ont examiné les effets du gingembre frais et séché sur le virus respiratoire dans les cellules humaines. Les résultats suggèrent que le gingembre frais peut aider à protéger le système respiratoire, tandis que le gingembre séché n’a pas le même effet. Une vaste étude transversale de 2017 a suggéré que la consommation quotidienne de gingembre peut stimuler le système immunitaire. Il peut protéger contre les maladies chroniques et aider à se remettre d’autres maladies telles que le rhume ou la grippe. Une petite étude de 2019 sur les effets de l’extrait de gingembre sur les fumeurs et les non-fumeurs a révélé que la consommation quotidienne d’extrait de gingembre était associée à une réponse anticorps plus forte chez les non-fumeurs. Cependant, la confirmation des effets du gingembre sur le système immunitaire nécessitera des recherches supplémentaires.

4 Réduire l’inflammation

Une revue de 2015 a conclu que l’utilisation orale de gingembre était “modérément efficace et raisonnablement sûre” pour traiter l’inflammation causée par l’arthrose. Cependant, les auteurs ont noté que les études de leur méta-analyse étaient de petite taille et pourraient ne pas représenter la population générale. Pendant ce temps, une analyse de 16 études cliniques de 2017 a révélé que les composés phytochimiques du gingembre peuvent combattre l’inflammation. Ces auteurs ont également appelé à des recherches plus approfondies sur les doses et les types d’extraits de gingembre les plus efficaces.

5 Soulager la douleur

Le gingembre peut soulager la douleur grâce aux effets anti-inflammatoires et analgésiques de ses composés de gingérol. Une revue de 2016 a conclu que le gingembre peut spécifiquement aider à réduire la dysménorrhée : la douleur juste avant ou pendant les menstruations. Cependant, les auteurs reconnaissent que les études qu’ils ont examinées étaient souvent de petite taille ou de mauvaise qualité. Une étude complète du lien entre la consommation de gingembre et le soulagement de la douleur nécessitera des recherches supplémentaires.

6 Promouvoir la santé cardiovasculaire

Il est prouvé que l’extrait de gingembre peut aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Une étude de 2017 portant sur 4 628 personnes a révélé que la consommation quotidienne de gingembre peut protéger contre les maladies cardiaques ischémiques, l’hypertension artérielle, le diabète, l’hyperlipidémie, les maladies cérébrovasculaires et la stéatose hépatique, entre autres maladies chroniques. Les auteurs concluent que le gingembre peut avoir un potentiel en tant que thérapie préventive. Déterminer si le gingembre peut soutenir le traitement des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires nécessitera des recherches supplémentaires. Pendant ce temps, une petite étude de 2016 a révélé que l’extrait de gingembre aidait à réduire l’incidence des anomalies cardiaques chez les rats diabétiques. Les auteurs ont noté que cette réduction pourrait être due en partie aux propriétés antioxydantes de l’extrait.

7 Réduire le risque de cancer

Le gingembre ne fournit pas de protéines ou d’autres nutriments, mais est une excellente source d’antioxydants. L’étude a montré que pour cette raison, le gingembre peut réduire divers types de stress oxydatif. Le stress oxydatif peut survenir lorsqu’il y a trop de radicaux libres dans le corps. Les radicaux libres sont des substances toxiques produites par le métabolisme et d’autres facteurs. Lorsque les radicaux libres s’accumulent dans le corps, ils peuvent endommager les cellules, ce qui peut entraîner des maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde, les crises cardiaques, l’inflammation chronique et le cancer. Les antioxydants alimentaires peuvent aider le corps à se débarrasser des radicaux libres. Une revue de 2015 suggère que le gingembre pourrait être efficace contre certains cancers du système gastro-intestinal, notamment le cancer du côlon et du rectum, le cancer de l’estomac, le cancer du pancréas et le cancer du foie. L’examen a conclu que le gingembre peut inhiber la croissance des cellules cancéreuses dans certains types de cancer ou contribuer à la mort des cellules cancéreuses dans d’autres types.

Nutrition et posologie

Le gingembre est une bonne source d’antioxydants, mais il ne fournit pas beaucoup de vitamines, de minéraux ou de calories. 2 cuillères à café de gingembre ne fournissent que 4 calories et aucune quantité significative de nutriments. La plupart des recherches sur le gingembre ont porté sur des doses comprises entre 250 milligrammes (mg) et 1 g, prises une à quatre fois par jour. La racine de gingembre est généralement sans danger et la dose quotidienne recommandée ne dépasse pas 4 g.

Risque

Le gingembre est sans danger dans les aliments. De nombreux composés du gingembre n’ont pas été étudiés par les chercheurs. De plus, les preuves scientifiques ne corroborent pas certaines affirmations concernant les propriétés médicinales du gingembre.

Parlez à votre médecin avant d’ajouter du gingembre à votre alimentation ou de prendre un supplément de gingembre. Certains suppléments peuvent interagir avec des médicaments ou entraîner d’autres complications de santé.

Sources

Anh, NH, et al. (2020). Le gingembre sur la santé humaine : une revue systématique complète de 109 études contrôlées randomisées.

Bartels, EM, et al. (2015). Efficacité et innocuité du gingembre chez les patients souffrant d’arthrose : une méta-analyse d’études randomisées contrôlées par placebo.

Bodagh, MN, et al. (2018). Le gingembre dans les troubles gastro-intestinaux : une revue systématique des essais cliniques.

Giacosa, A., et al. (2015). Les nausées et les vomissements peuvent-ils être traités avec de l’extrait de gingembre ?

Ilkhanizadeh, B., et al. (2016). Effets protecteurs de l’extrait de gingembre (Zingiber officinale) contre les anomalies cardiaques induites par le diabète chez le rat.

Mahasni, SH, et al. (2019). Effets bénéfiques de l’extrait aqueux de gingembre sur les cellules du système immunitaire et les anticorps, l’hématologie et les hormones thyroïdiennes chez les hommes fumeurs et non-fumeurs.

McCrea, CE, et al. (2015). Effets des épices culinaires et du stress psychologique sur la lipémie postprandiale et l’activité des lipases : résultats d’une étude croisée randomisée et d’expériences in vitro.

Modi, M., et al. (2021). Racine de gingembre.

Phaniendra, A., et al. (2015). Radicaux libres : propriétés, sources, objectifs et leur implication dans diverses maladies.

* Les informations et services disponibles sur pressesante.com ne remplacent en aucun cas les consultations de professionnels de santé compétents.

Vous aimez notre contenu ?

Recevez nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boîte de réception tous les jours

[ADINSERTER AMP]

Leave a Comment

%d bloggers like this: