ARS de Corse : Prévention des risques durant l’été et offre de soins.

Comment la santé se prépare-t-elle pour l’été ? L’ARS de Corse, par la voix de Marie-Hélène Lecenne, directrice générale de l’Agence régionale de santé, a décrit aujourd’hui en détail les risques pour les estivants et les différents traitements.

Risques de noyade

En été, le risque de noyade augmente. Mot clé : vigilance à tout âge et partout !
Face au nombre croissant de noyades en été, il est nécessaire d’adopter des conseils pratiques et des comportements pour se baigner sans danger et exercer une activité maritime en toute sécurité. La noyade accidentelle est la première cause de décès accidentel dans la vie quotidienne des moins de 25 ans.

Pour nager en toute sécurité où que vous soyez :
– il n’est jamais trop tard pour apprendre à nager ;
– Tremper la tête, le cou et le ventre au fur et à mesure de l’entrée dans l’eau ;
– prendre un bain en même temps que vos enfants ;
– choisir une piscine surveillée ;
– respecter les interdictions de baignade ;
– tenir compte de votre condition physique ;
– ne buvez pas d’alcool avant et pendant la baignade.

En piscine, en mer, en rivière : surveillez vos enfants de près et en permanence. Dans les piscines familiales privées, près des trois quarts des noyades et 45 % des noyades suivies de décès concernaient des enfants de moins de 6 ans.
– se baigner en même temps que leurs enfants ou désigner un adulte responsable de la surveillance ;
– ne rien faire d’autre lorsque votre enfant se baigne ;
– ne partez pas même pour quelques instants;
– Soyez particulièrement prudent lorsque vous nagez dans des piscines “hors sol” (non enterrées) qui ne disposent pas d’équipements de sécurité.

Aucun dispositif de sécurité (obligatoire pour les piscines privées) ne remplacera votre vigilance, même dans les piscines surveillées.

Dans la mer
– nager dans des piscines surveillées ;
– nager avec un lieu d’accompagnement ou de signalisation pour une baignade ;
– nager avec une bouée de nage en eau libre ;
– nager parallèlement au rivage et non dans la mer.

Numéro d’urgence européen : 112 – le numéro d’urgence en mer est le 196.

La qualité d’eau

Il est important de se renseigner sur la qualité de l’eau des piscines et de choisir un lieu contrôlé afin de pouvoir se baigner sans mettre en danger sa santé, pour laquelle l’Agence Régionale de Santé de Corse met en place chaque année un contrôle qualité des lieux de baignade. En 2021, plus de 1 788 inspections ont été réalisées sur 229 sites de baignade, dont 55 en eau douce (rivières, lacs) et 174 en mer.
Le bilan baignade 2021 souligne la très bonne qualité générale de la baignade, notamment en eau de mer. 97% des baignades en Corse répondent aux exigences de qualité européennes, et l’évaluation est basée sur les résultats obtenus au cours des 4 dernières années.

Forte chaleur et canicule.

Chaque année, le plan national canicule est activé du 1er juin au 15 septembre. Il propose quatre niveaux d’alerte correspondant chacun à une prévention et une gestion progressives.

Les gens sont à risque : personnes de plus de 65 ans, handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, enfants. La personne âgée a une capacité réduite d’adaptation à la chaleur, caractérisée par une perception réduite de la chaleur, la capacité à transpirer, la sensation de soif, la capacité à vasodilater le système capillaire périphérique limitant la possibilité d’une transpiration accrue en réponse à la chaleur.

Quelles sont les recommandations ?

– Evitez de sortir aux heures les plus chaudes ;
– Ne pas trop hydrater avec de l’eau seule, car l’eau est apportée par d’autres aliments ;
– Accompagner les boissons d’une alimentation variée, si nécessaire, répartir les repas pour maintenir un apport en sel suffisant pour l’organisme (pain, soupes, etc.) ;
– Procurer une « sudation artificielle » aux personnes vulnérables (hydrater et aérer régulièrement la peau) ;
– Faites réévaluer systématiquement par votre médecin les régimes alimentaires (hyposodés) et les traitements en cours (diurétiques notamment) pour évaluer l’importance de maintenir ou d’adapter les doses par temps chaud.

Quels sont les signes avant-coureurs ?

– Fièvre
– Fatigue anormale
– Nausée
– Vomissements
– Gonflement récent (œdème)
– Symptômes plus sévères : altération de la conscience, confusion mentale, convulsions, coma.

Prévenir les risques chez les enfants

Les enfants de moins d’un an ne doivent pas être exposés au soleil. L’enfant ne doit pas être exposé au soleil entre 12h00 et 16h00. Une exposition prolongée au soleil ou à une atmosphère surchauffée augmente le risque de coup de soleil ou de coup de soleil. En général, limitez le temps d’exposition.
Peu importe quand et où ils sont exposés, protégez-les de la chaleur en portant un t-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil. Toutes les parties non couvertes par les vêtements (visage et corps) exposées au soleil doivent être crémées (indice 50) toutes les deux heures et après chaque baignade.
Cette double protection associée à une hydratation régulière est le meilleur allié contre les rayons ultraviolets.

Les symptômes sont rapidement détectables chez les enfants :

– forte fièvre : chaleur interne pouvant atteindre plus de 40 degrés ;
– bouche sèche;
– pouls rapide;
– somnolence anormale ;
– hyperexcitabilité ;
– yeux enfoncés et pupilles dilatées ;
– nausée et vomissements;
– coupure électrique.

Face à de tels symptômes, placez votre enfant à l’ombre, déshabillez-le et rafraîchissez-le, donnez-lui à boire et trempez sa peau. Il faut intervenir rapidement, car les brûlures d’estomac non traitées peuvent entraîner un coma et des conséquences irréversibles.

Si les symptômes sont graves et que la situation dure depuis un certain temps, appelez le 15 (ou le 112).

Température mortelle dans la voiture

Selon la Road Safety Association, même à des températures extérieures relativement froides (15°C-20°C), la température à l’intérieur du véhicule peut monter au-dessus de 45°C. La montée peut être fulgurante, autour de 10°C en seulement 10 minutes ! Il ne faut donc jamais laisser un enfant seul dans une voiture immobilisé au soleil. Si vous voyagez en voiture par temps chaud, vous devez fournir à l’enfant des vêtements amples, en coton et légers, n’oubliez pas de lui donner de l’eau et de le rafraîchir régulièrement. Par exemple, avec un spray.

Covid-19 : Pour se protéger et éviter l’hospitalisation, il y a des gestes qui comptent.

L’épidémie de Covid19 se redresse. L’été est souvent synonyme de réunions de famille. Pour que l’ARS de Corse passe un été tranquille et réduise les hospitalisations pour formes graves, elle s’apparente à des gestes qui comptent.

1. Effectuez la 2e dose de rappel
Les subordonnés Omicron BA4 et BA5 prédominent désormais. La protection apportée par les premières doses du vaccin perd de son efficacité avec le temps. Dès 60 ans, il est donc recommandé de renforcer l’immunité avec le 2e rappel (pour les personnes de 60 à 79 ans 6 mois après le 1er rappel et 3 mois après le 1er rappel pour les personnes de 80 ans et plus). Cette 2e dose de rappel renforce la protection contre les formes graves de maladie et la mort.

2. Protéger les personnes vulnérables
S’il y a une personne âgée dans votre quartier ou une personne ayant une pathologie grave (diabète, cancer, maladie cardiovasculaire, etc.), il est important de se faire vacciner et de respecter les gestes barrières pour continuer à se protéger. Il en va de même pour les femmes enceintes, car le risque d’accouchement prématuré est élevé pour le Covid. Il est fortement recommandé de porter un voile lorsque vous êtes en présence d’une personne fragile.

3. Ventilez toutes les heures pendant 10 minutes
Dans les endroits où il y a peu de circulation d’air, le risque de transmission du virus augmente. Par conséquent, il est recommandé d’aérer la pièce toutes les heures pendant 10 minutes.

Piqûres et morsures

Les piqûres de moustiques tigres et de tiques peuvent transmettre des maladies infectieuses.
Moustique tigre Il peut être porteur de maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le zika. Il pique pendant la journée. Les symptômes sont les suivants : fièvre élevée ou moyenne, grande fatigue, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, conjonctivite, consulter un médecin sans tarder.
Cocher Il peut transmettre diverses maladies, dont la maladie de Lyme. Si vous trouvez des tiques ou des tiques sur mon corps, retirez-les immédiatement avec un dissolvant de tiques et désinfectez la zone avec un antiseptique. J’inscris dans le dossier médical la date et le lieu du corps en question. Si, dans le mois suivant la piqûre, une plaque rouge et ronde apparaît en cercle à partir de la zone de la piqûre ou d’autres symptômes (fièvre, paralysie, etc.), consultez immédiatement un médecin.

116 117 : la régulation médicale, au centre du système de santé pour la préservation des urgences

En Corse, les hôpitaux souffrent également d’une pénurie de médecins urgentistes. Cette lacune s’est aggravée avec la crise du Covid-19. De nombreuses personnes se rendent aux urgences sans consulter au préalable leur médecin, ou sans demander au préalable un règlement. Les services d’urgence sont submergés par des situations non urgentes.

Encourager la population à ne pas se présenter aux urgences avant :

– consultation préalable de votre médecin (pendant les heures d’ouverture de son cabinet médical)
– Appel 116 117 (appels gratuits 24h/24 et 7j/7 – un numéro valable en Corse) afin de réguler la demande de soins et d’offrir à la personne la meilleure orientation sans alourdir les urgences. Nous vous apporterons une réponse adaptée à vos besoins : avis médical, recommandations vers un médecin généraliste ou centre médical de garde, si besoin, orientation immédiate vers le SAMU.

Organisation de l’offre de santé

Recevoir des soins non planifiés

De nombreuses structures d’exercices collectifs et cabinets médicaux privés participent au système de soins non planifiés, y compris les téléconsultations. L’engagement de ces professionnels de santé est le fruit d’une mobilisation générale que préfigure le Service d’Accès aux Soins de Santé (SAS). Tous les domaines des soins ambulatoires (PDSA) sont couverts.

Organisation des soins d’urgence

Afin de maintenir une offre de soins complète et de réduire la charge des services d’urgence, les hôpitaux et les ADR de Corse ont pris diverses mesures, notamment en matière de moyens humains supplémentaires : mobilisation du personnel médical plutôt que du personnel interne, arrêt anticipé de l’IFSI étudiants infirmiers, mises à jour de la plateforme MODOP, demande de réserve sanitaire.
Les dispositifs nationaux renforceront ces différentes mesures locales.
Organisation des urgences en Corse
– 2 constructions mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR)
– 6 antennes SMUR
– 3 médecins SAMU correspondants (MCS). Ce sont des médecins de premier recours, formés aux urgences, qui interviennent comme les prédécesseurs du SMUR sur demande d’ordonnance dans les zones où le temps d’accès aux urgences est supérieur à trente minutes et où l’intervention rapide de MCS fait gagner du temps. et bonheur pour le patient.
– 3 accueils médicaux non programmés (AMNP)

Hébergement temporaire dans l’EEE après la sortie de l’hôpital

L’expérimentation « Hébergement Temporaire de Sortie » (HTSH) est consolidée et son accès après hospitalisation ou depuis le domicile (absence d’aidant) est organisé dans un délai maximum de 72 heures. L’articulation du dispositif est du ressort de la DAC (04 95 70 01 41) qui assure la coordination entre les structures amont et aval. L’appareil répond au protocole régional mis à jour. En été, la capacité mobile (44 places) est temporairement augmentée de 6 places pour couvrir toutes les zones, soit une capacité totale de 50 places.

Cartographie des EHPAD concernés par le dispositif d’hébergement temporaire de sortie d’hôpital » (HTSH).

Leave a Comment

%d bloggers like this: