La tomate, star de l’été et de la santé

Les trois super-pouvoirs d’une tomate

super antioxydant

La tomate regorge de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments. Cependant, il se distingue avant tout par son pouvoir antioxydant dû à sa forte teneur vitamine C (16 mg pour 100 g) et sa richesse en lycopène (3,5 mg), pigment caroténoïde responsable de sa couleur écarlate et dont le rôle dans la prévention du cancer est scientifiquement reconnu.

Super régime

Elle ne pèse que 20 kcal aux 100 g, soit deux fois plus que les carottes râpées, ce qui en fait une alliée de la gamme depuis le début. D’autant plus qu’il est sans lipides (0,26g/100g), pauvre en glucides (2,50g), en plus d’avoir un IG bas et riche en fibres (1,5 g) contre le goût et bon pour le transport.

Super protecteur

Son arme secrète : le lycopène. Ce puissant anti-inflammatoire aide à lutter contre le diabète de type 2, l’ostéoporose et le mauvais cholestérol. De plus il réduit le risque de maladies cardiovasculaires grâce à son potassium. En combinaison avec le bêta-carotène, dont les tomates sont également riches, il a une effet protecteur sur la peau exposée au soleilmais ça ne remplace pas la crème solaire !

A lire aussi : Diététique : ces plantes aux pigments colorés qui soignent !

Un nouveau rendez-vous santé et forme

Notre Temps lance sa nouvelle newsletter dédiée à votre santé et votre bien-être. Tous les 15 jours retrouvez toutes les informations, les conseils des experts santé de la rédaction pour vous maintenir en forme.

Connexion

Comment bien le consommer

Sous toutes ses formes, la tomate a tout pour plaire ! Si vous n’êtes pas allergique, il est conseillé d’en consommer l’équivalent de deux par jour.

Cru avec peau pour plus de vitamines

Ensuite, les fruits ne perdront pas une once, surtout la vitamine C, qui est très sensible à la chaleur (elle est réduite de moitié après 45 minutes de cuisson), ni les minéraux. Alors offrez-vous des tomates en salades et croques !

Cuit pour plus de lycopène

Vingt minutes de cuisson vont libérer le pigment de son emballage et augmenter sa biodisponibilité pour l’organisme. Les tomates à la provençale, farcies ou en ratatouille sont les bienvenues ! Toujours avec de l’huile. Le lycopène étant liposoluble, son assimilation par l’organisme augmente en présence d’huile végétale. En salade ou cuite, l’huile d’olive est l’alliée de la tomate !

En sauce maison

Les sauces tomates industrielles sont souvent trop salées et sucrées. Hors saison, préparez-le avec des bocaux de tomates concassées. En saison, préparez une sauce maison et congelez-la.

Dans le camp de concentration

Il provient de tomates déshydratées, concentre les bienfaits (16 fois plus de lycopène), mais est plus sucré (16 g et 90 kcal aux 100 g). Biologique ou brassée maison avec des variétés épaisses.

Aux carottes

En cas de sensibilité intestinale, pelez la tomate, ôtez les pépins et faites-la cuire avec des carottes, dont le sucre naturel neutralise l’acidité augmentée par la cuisson.

Tomate au jus, mais sans céleri

Le jus de tomate du commerce est très salé (3 à 6 g de sel par litre). Ne pas ajouter de sel de céleri. Mieux vaut faire du jus maison sans additifs.

Choisir la bonne tomate

Le bio c’est mieux, donc pas trop bien calibré, ni trop ferme, ni trop mou. Assez rouge pour les tomates les plus classiques, signe d’une bonne maturité et à déguster immédiatement pour ne pas perdre de vitamine C.

Lire aussi : Bien choisir ses tomates : les conseils d’un chef

Bien conserver les tomates

Température ambiante et à l’ombre si dégusté dans les 2 jours suivant l’achat. Une tomate peut tenir 10 jours dans le bac à légumes, mais le froid va détériorer ses propriétés gustatives.

Et le ketchup ?

Il contient tous les bons nutriments de la tomate, dont le lycopène. Or 1 cuillère à soupe (15 g) contient 0,4 g de sel et 3,9 g de sucre, dont ceux de la tomate. A consommer donc avec modération. Mieux : faites-le vous-même.

Lire aussi: Le ketchup est-il vraiment trop sucré ?

Quelles variétés choisir ?

Quelles variétés choisir ?

tomate ananas

Bon calibre, jaune orangé, rappelant un ananas tranché. Ce cépage ancien et dense est excellent en carpaccio et gâteaux délicats en juin. Sa couleur indique une bonne teneur en vitamines C, E et en flavonoïdes.

Zèbre vert

Jaune strié de vert, calibre moyen, sa chair émeraude ferme et fondante est sensationnelle, tout comme sa douceur épicée. De juillet à salade, confiture ou crumble, pour qui sa peau un peu épaisse est un plus.

cœur de beuf

Vérité cuor di bue il est très rouge, côtelé mais pas trop, cordiforme mais pas piriforme, très charnu, juteux, au goût fort et légèrement sucré. Parfaite en salade, en gaspacho ou en farce, c’est aussi un régal pour la santé.

réponse andine

Alias ​​​​​​Piment des Andes ou tomate chili de forme oblongue rouge vif. Sa chair ferme, peu juteuse, sans pépins ni acides et très parfumée, enchante les salades, mais aussi les sauces et les confits.

Noir de Crimée

Rouge foncé, presque noir, opulent, légèrement côtelé, sa chair douce, juteuse et sucrée avec peu de pépins se cuisine bien. Vous pouvez le farcir, mais c’est en tartare ou en salade que ses saveurs explosent.

tomate cerise

La reine des apéritifs, en plus des pâtes, a bien plus de saveur que les tomates ordinaires non bio car elle contient moins d’eau et plus de glucides. L’ancêtre de toutes les tomates sud-américaines a été recréé dans les années 1980.

A lire aussi : vous trouverez ici nos 12 recettes

Leave a Comment

%d bloggers like this: