Maladies chroniques : les bienfaits des épices et ceux qu’il faut privilégier

Curcuma, cannelle, genévrier, autant de noms qui résonnent comme des promesses pour les papilles… et la santé. Car oui, si vous souffrez d’une maladie de longue durée, Les épices peuvent s’imposer comme des alliées particulièrement intéressantes. Petit tour d’horizon de tous leurs bienfaits si vous souffrez d’une maladie chronique.

Les épices, bombes nutritives

A savoir : que vous souffriez d’une maladie chronique ou non, les épices sont idéales pour améliorer votre capital santé global. Pour Vanessa Olivieri, médecin naturel à Paris, «Ils ont de fortes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, mais aussi des immunostimulants pour notre corps. Les épices fortement concentrées en huiles essentielles (d’où leur saveur intense), en polyphénols ou encore en fibres sont bénéfiques pour la santé dans les maladies chroniques.. “

Bienfaits pour la santé oui, mais clairement pas révolutionnaires. Si les pigments protecteurs que contient l’épice sont des remparts contre les maladies de longue durée, ces dernières ce ne sont pas des remèdes miracles. Certains sont même contre-indiqué en fonction de son état de santé. Vanessa Olivieri nous prévient : “Attention cependant aux personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien, de pathologies digestives comme l’ulcère gastrique ou le cancer de l’oesophage. L’utilisation d’épices est déconseillée dans leur cas.”

Il n’en demeure pas moins que de la cardamome à l’anis étoilé, la plupart des épices restent très bénéfiques pour votre santé, surtout si vous souffrez d’une maladie chronique.

Maladie chronique : les bienfaits de l’assaisonnement au cas par cas

Bien sûr, comme tout plat, toutes les épices ne se valent pas et les incorporer au goût peut être une bonne idée. Cependant, en cas de maladie de longue durée, il peut également être bon de les consommer en fonction de leurs bienfaits ciblés pour la santé.

A titre d’exemple, selon Vanessa Olivieri, «La cannelle aide à normaliser la glycémie et les taux de triglycérides, réduisant ainsi le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. » En tous cas, “L’une des épices les plus fortes, dont les propriétés curatives sont indéniables, est le curcuma. Une vraie panacée. C’est une plante à rhizome qui est séchée puis réduite en poudre. Ses principes actifs, les curcuminides dont le chef de file est la curcumine, lui confèrent de nombreuses propriétés thérapeutiques : anti-inflammatoire, antivirale, antioxydante, anticancéreuse et neuroprotectrice. Pour en profiter pleinement, il est prudent de l’associer à une pincée de poivre (la pipérine renforce ses effets et sa biodisponibilité) et des acides gras essentiels comme les huiles oméga 3 (huile de camembert, huile de chanvre, etc.). le curcuma est contre-indiqué chez les personnes souffrant de calculs rénaux, de maladies du foie ou d’allergies aux plantes. Mais aussi aux personnes sous anticoagulants et anti-agrégants. “

Il ne faut vraiment pas oublier qu’à part les goûts, c’est toujours bon connaître les contre-indications des épices reflétant la maladie chronique que nous voulons cibler.

Autres bienfaits des épices pour la santé

Si les épices sont de véritables graines d’amélioration naturelle de la santé, elles ne sont évidemment pas réservées aux maladies de longue durée, loin de là. Les épices sont des aliments qui peuvent être consommés quotidiennement, non seulement pour rehausser le goût du plat, mais aussi pour prévenir certains maux. Vanessa Olivieri, médecin naturaliste, nous explique :

Ils peuvent être un excellent remède naturel contre les indigestions comme les ballonnements, l’indigestion ou encore les nausées. Le gingembre, par exemple, est un antiémétique reconnu.

Le cumin, le cumin, la cardamome et l’anis étoilé améliorent le processus de digestion (c’est aussi un mélange de ces différentes épices que les indiens ont l’habitude de manger après un repas copieux)

Certaines épices sont des stimulateurs naturels du métabolisme. C’est le cas de la réglisse ou encore du fenugrec, qui est aussi un excellent galactogène (il stimule la production de lait maternel).

Les épices protègent des problèmes ORL, comme la cardamome, qui aide à dégager les voies respiratoires, ou encore la badiane, efficace contre le rhume ou la grippe.

Bien que sains, les bienfaits pour les maladies chroniques sont perçus comme nombreux, mais pas miraculeux. L’idéal est d’avoir toujours le soutien d’un spécialiste et de le choisir en fonction de votre pathologie. Quoi qu’il en soit, inclure des épices dans votre alimentation apporte à la fois couleur, saveur et nutriments ! Un préventif naturel à consommer à chaque repas… ou presque.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: