Régime cétogène : la consommation de graisse entraîne-t-elle une perte de poids ?

Un régime cétogène, vanté pour ses propriétés amincissantes, peut être prescrit dans le traitement de nombreuses pathologies. Parmi les idées reçues, les mythes et les faits : nous examinerons les caractéristiques de ce régime à la mode.

Dans l’inconscient collectif, la graisse est synonyme de prise de poids. Pourtant, la perte de poids en mangeant des lipides est possible, voire très efficace, à condition de respecter des règles bien précises. C’est le principe du régime cétogène. Ce régime très populaire promet une perte de poids drastique pouvant aller jusqu’à 10 kilos en 14 jours. Acceptez-le, dit les produits sucrés au profit d’aliments gras soigneusement sélectionnés. Mais en plus de l’impressionnante perte de poids que provoquent Le régime cétogène présente de nombreux avantages pour la santé, notamment dans la prise en charge de certaines pathologies. Cependant, le régime alimentaire est restrictif et peut provoquer des effets secondaires s’il n’est pas supervisé par un spécialiste. Quels sont ses avantages, ses risques et surtout comment le maîtriser ? Nous faisons le point sur ce régime révolutionnaire.

Qu’est-ce qu’un régime cétogène ?

Un régime cétogène ou céto est un régime riche en matières grasses et faible en glucides. Pendant le traitement, les graisses métabolisées créent un état de cétose nutritionnelle.

Après avoir réduit drastiquement les glucides, le corps doit chercher une nouvelle source d’énergie. Il va d’abord puiser dans les réserves de glucides stockées dans le foie et les muscles, appelées réserves de « glycogène ». Une fois cet approvisionnement épuisé, il attaquera les graisses qui favoriser la perte de poids. Attention, les kilos perdus au début d’un régime cétogène sont souvent une perte d’eau, chaque gramme de glucides étant associé à 4 grammes d’eau dans l’organisme.

L’état de cétose s’accompagne alors d’une perte d’appétit, ce qui entraîne une réduction de la quantité de nourriture consommée et accélère la perte de poids. Non sans risque Ce régime doit être surveillé par des diététiciens et des nutritionnistes.

Cétogène, loué pour ses propriétés amincissantes, il est également utilisé depuis plus d’un siècle dans le traitement de nombreuses pathologies. Ses effets anticonvulsivants sont reconnus dans le traitement de l’épilepsie. Un régime cétogène peut également affecter l’endurance, atténuer les symptômes du diabète et réduire l’apparition de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Comment ça marche ?

Si les bienfaits de ce régime amaigrissant sont désormais connus, encore faut-il réussir à l’oser et à l’adopter. Pour ce faire, on oublie les grands principes d’une alimentation équilibrée et on transforme la pyramide alimentaire traditionnelle. Le point est changer de carburant dans les aliments : se nourrit de lipides et transforme l’organisme en machine à brûler les graisses.

Le régime cétogène se caractérise par la consommation de :

  • 5 % de glucides (contre 65 % de glucides dans un régime alimentaire normal)
  • 75% de matière grasse
  • 20% de protéines

Si l’apport en protéines reste inchangé, le sucre est clairement banni. En particulier, de nombreux aliments riches en glucides doivent être évités. C’est également le cas des aliments qui empêchent le corps d’être en cétose.

Voici une liste des produits qui doivent être retirés de votre alimentation en régime cétogène :

  • les aliments à base de céréales comme le pain, les pâtes ou le riz ;
  • amidons;
  • les produits sucrés tels que les biscuits, les pâtisseries, les pâtisseries, les limonades, le chocolat, etc. ;
  • les fruits car ils sont riches en glucides ;
  • les légumes sucrés comme les carottes ou les betteraves ;
  • pommes de terre;
  • légumineuses;
  • Chéri;
  • les produits laitiers ;

Bref, tous les aliments pouvant contenir des glucides sont bannis d’un régime cétogène. La liste des restrictions est si longue qu’elle en fait un régime contraignant à introduire.

Par rapport, aliments autorisés peut être consommé en grande quantité. On y trouvera :

  • poisson et fruits de mer:
  • œufs et viande;
  • beurre et huiles végétales, notamment huile de noix de coco;
  • avocat;
  • Olives;
  • légumes à faible teneur en glucides;

Plusieurs mesures doivent être prises

Une réduction drastique de l’apport en glucides peut entraîner des symptômes désagréables pendant les premières semaines, lié à ce qu’on appelle “Grippe cétogène”. Fatigue, maux de tête, nausées, crampes ou encore indigestion… Les inconvénients de ce régime sont nombreux. Il s’agit de la déshydratation liée à l’élimination de l’eau préalablement stockée avec le glucose.

Ce régime drastique peut également provoquer les pertes et carences énergétiques, causée par une consommation réduite de certains fruits et légumes.

Mais attention à l’effet yo-yo qui caractérise ce type de régime extrême. Les gens peuvent perdre quelques kilos par mois et les reprendre tout aussi rapidement après le traitement.

L’Autorité nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses) apporte des précisions à ce sujet. “Rechercher une perte de poids sans indication médicale formelle comporte des risques, notamment lorsqu’on a recours à des pratiques alimentaires déséquilibrées et non diversifiées.” Elle ajoute: “Rien ne peut remplacer une alimentation saine, équilibrée et variée qui garantit que votre apport énergétique quotidien ne dépasse pas vos besoins.”

Leave a Comment

%d bloggers like this: