Rhumatologie : expertise et recherche au CHU de Poitiers

Pr. Elisabeth Gervais a rejoint le CHU de Poitiers en 2006 en tant que médecin généraliste hospitalier – professeur des universités en rhumatologie. Elle s’est spécialisée dans les rhumatismes inflammatoires et a travaillé dans le traitement de l’arthrite juvénile au CHU de Poitiers. Il nous renseigne sur les différentes pathologies prises en charge, les domaines d’expertise et les grands axes de recherche au sein du service de rhumatologie.

Qu’est-ce que la rhumatologie aujourd’hui ?

Le métier de rhumatologue est très diversifié, tant il concerne les pathologies articulaires, rachidiennes ou osseuses avec des maladies inflammatoires, tumorales ou infectieuses. Chacun des rhumatologues du service a une spécialisation, à commencer par le professeur Françoise Debiais avec l’ostéoporose et les autres maladies osseuses. Le CHU de Poitiers est également un centre de compétence pour les maladies osseuses rares. Dr. Géraldine Durand est spécialisée dans le myélome. Il travaille en étroite collaboration avec le service d’hématologie. Il traite également les problèmes rhumatismaux liés à la colonne vertébrale, tels que les lombalgies ou la sciatique. Quant à l’aspect infectieux, le Dr. Rachel Brault est notre commis et participe à une rencontre de consultation multidisciplinaire avec un infectiologue. Pour ma part, je me spécialise dans l’arthrite inflammatoire de l’adulte et de l’enfant, comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondyloarthrite, le rhumatisme psoriasique et l’arthrite juvénile. Ces pathologies peuvent être traitées par tout rhumatologue. Je suis plus sollicitée quand le traitement ne marche pas. Nous proposons également des formations thérapeutiques en rhumatismes inflammatoires à la Villa Santé : interventions en tant que spécialistes pour répondre aux questions des patients, activité physique adaptée au handicap, méditation pleine conscience pour soulager la douleur, diététique pour les patients corticoïdes, etc. La rhumatologie est une discipline plurielle et souvent transversale. Sa pratique au CHU lui permet de combiner des compétences interdisciplinaires et intra-professionnelles pour une prise en charge optimale des patients.

Le CHU est un centre de compétence pour l’arthrite juvénile. En quoi consiste l’accompagnement ?

En 2007, Dr. Catherine Gambert, pédiatre, a lancé une consultation hebdomadaire pour le traitement de l’arthrite juvénile idiopathique (AJI). C’est une prise en charge parfaitement structurée en collaboration avec des pédiatres, des ophtalmologistes et des orthopédistes. Le CHU de Poitiers est agréé comme centre de compétence pour le traitement de l’arthrite juvénile. La prise en charge de l’AJI au plus près du patient est nécessaire pour éviter tout retard de diagnostic et donc de traitement. Cette consultation bidisciplinaire est un atout car, en tant que rhumatologue spécialiste des rhumatismes inflammatoires, j’apporte mon expertise au traitement. Dr. Géraldine Durand a pratiqué l’échographie articulaire chez l’enfant. Travailler avec des ophtalmologistes est précieux car certains de ses enfants auront une uvéite[1] . Nous proposons des biothérapies ou des immunosuppresseurs pour le traitement de l’AJI comme chez l’adulte. Nous menons des essais cliniques en collaboration avec l’industrie pharmaceutique, ce qui permet aux enfants d’accéder à de nouveaux traitements avant leur lancement. Dans la plupart des cas, ce sont les mêmes traitements que pour les adultes, mais adaptés pour les enfants.

Sur quoi portent vos recherches ultérieures ?

Mes recherches portent sur les rhumatismes inflammatoires et plus spécifiquement sur la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite. Il existe régulièrement de nouveaux traitements pour ces maladies, dont la biothérapie, qui nécessite une prescription initiale hospitalière. Nous participons à des essais cliniques en collaboration avec l’industrie pharmaceutique pour offrir à des patients volontaires la possibilité de comparer différentes stratégies thérapeutiques. En plus des études menées par l’industrie ou de notre participation à divers PHRC, nous menons des recherches cliniques sur des problématiques qui nous paraissent importantes, soit au niveau d’un centre unique, soit avec la région HUGO (CHU de l’Ouest) soit au niveau national. Nous avons récemment publié les résultats de notre étude sur la polyarthrite rhumatoïde dans les rapports scientifiques. Il s’agit d’une étude monocentrique portant uniquement sur les résultats chez des patients du CHU de Poitiers. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique relativement invalidante qui touche davantage les femmes[2] avec un pic d’incidence vers l’âge de 50 ans, mais il peut débuter dès l’âge de 18 ans. Beaucoup de ces femmes travaillent encore. Heureusement, grâce au traitement, nous sommes en rémission pour certains d’entre eux. Lorsque cela se produit, nous allégerons ou arrêterons le traitement tout en maintenant la surveillance. Notre étude repose sur l’étude de l’évolution de la rémission dans le temps et des facteurs prédictifs de cette rémission. Un autre de mes sujets de recherche est le rhumatisme psoriasique, que nous proposons avec le Dr. Damien Boutin, dermatologue, consultation bidisciplinaire. Ce sujet est principalement mon sujet de recherche fondamentale au sein du laboratoire LITEC EA 4431. Nous travaillons sur les cytokines au cours de ce rhumatisme inflammatoire et le Dr. Guillaume Larid, le responsable de la clinique, travaille sur ce travail scientifique sur ce sujet.

[1] Inflammation à l’intérieur de l’œil.

[2] Seuls 20% des personnes concernées sont des hommes.

Leave a Comment

%d bloggers like this: