Troubles du sommeil : quand on est hanté par les ronflements nocturnes

Le ronflement peut entraîner des problèmes dans le couple. © Pexels

Article mis à jour le 23.03.2022 à 09:42

Le ronflement touche 40% de la population de plus de 50 ans chaque jour. Mais même les jeunes adultes peuvent être affectés par ce qu’on appelle aussi le ronflement pour de nombreuses raisons. Comme les enfants, dans une bien moindre mesure.

qu’est-ce que le ronflement ?

Handicap nocturne, le ronflement est la conséquence directe de vibrations pharyngées inhabituelles. Pour diverses raisons, les muscles de la nuque, du palais mou, de la luette et du palais se détendent pendant le sommeil. Ils prennent alors plus de place et obstruent les voies respiratoires. Ainsi, lors de l’inspiration, l’air a du mal à se frayer un chemin, ce qui fait vibrer puis ronfler le pharynx.

Ce ronflement a un impact direct sur la qualité du sommeil. En effet, le sommeil ronflant est souvent interrompu par des micro-réveils. Selon leur nombre, ces réveils prématurés nuisent au côté raffermissant du sommeil.

Quelles sont les causes du ronflement ?

Plusieurs facteurs peuvent provoquer le ronflement. On sait que l’âge du dormeur joue un grand rôle, qui devient plus facilement sujet au ronflement en vieillissant. Au fil des ans, les tissus musculaires du cou ont tendance à se détendre.

Le genre compte aussi. Les hommes ronflent plus que les femmes à cause de leur pomme d’Adam, qui réduit l’espace nécessaire au passage de l’air. Ces dernières, en revanche, sont de plus en plus touchées après la ménopause.

Le surpoids ou l’obésité favorise également la ronchopathie. Le surpoids entraîne un rétrécissement des voies respiratoires.

Il existe également des causes spécifiques de ronflement liées à la santé et/ou au mode de vie d’une personne. Un nez bouché, un manque de sommeil, une position couchée pendant le sommeil, une grande fatigue sont autant d’éléments qui peuvent provoquer des ronflements. Ainsi que l’obstruction nasale causée par une déviation septale nasale, une rhinite allergique ou encore un mal de gorge.

Une consommation excessive d’alcool ou de tabac peut également favoriser le ronflement.

La prise de médicaments tels que des somnifères qui détendent les muscles de la gorge peut également provoquer des ronflements.

Quelles sont les conséquences au quotidien ?

Le ronflement régulier peut entraîner des effets plus ou moins graves sur la vie sociale. Le ronflement dû à un mauvais sommeil est donc probablement fatigué pendant la journée, ressent une somnolence soudaine, et manque donc de vigilance.

Le ronflement a aussi des conséquences sur la vie du couple. Le bruit généré peut en fait empêcher le partenaire de dormir correctement. Cela affecte sa propre qualité de sommeil, et donc son humeur et sa santé en général.

Ronflement : quand faut-il s’inquiéter ?

Le ronflement est généralement léger et non grave. Mais il est important de consulter un médecin en cas de certains symptômes : grande fatigue, manque de concentration, maux de tête, anxiété, problèmes de mémoire, etc.

Le ronflement est également l’un des symptômes du syndrome d’apnée du sommeil. Elle se caractérise par une interruption temporaire de la respiration pendant le sommeil. Ces pauses respiratoires peuvent durer de dix à trente secondes. Et ils ont de graves effets sur la santé : maux de tête au réveil, troubles de la libido, problèmes cardiaques, etc.

Comment lutter contre le ronflement

Un traitement peut être instauré pour faire disparaître le ronflement. Selon le périmètre, ils seront adaptés par un médecin (médecin généraliste ou spécialiste du sommeil). En cas de ronflement quotidien léger et mineur simple des mesures d’hygiène nasale peuvent suffire. Objectif : nettoyer le nez et ainsi favoriser une respiration fluide. Des gouttes peuvent être données.

Des mesures peuvent également être prises pour améliorer l’hygiène du sommeil, à commencer par le port d’une ceinture de position la nuit. Une activité physique régulière ou une restriction en caféine le soir sont des facteurs qui favorisent un meilleur sommeil.

En cas de ronflement plus fort, le port d’un protège-dents peut porter ses fruits en empêchant les muscles de la bouche de se détendre.

Dans les cas les plus sévères, une chirurgie du sol mou peut être proposée.

Qui consulter en cas de ronflement ?

Le médecin traitant est la première personne à consulter pour les ronflements gênants. Cependant, si le problème persiste, le médecin traitant peut orienter le patient vers un spécialiste ORL. Un examen par un oto-rhino-laryngologiste sera réalisé afin de déterminer l’éventuelle cause ORL (déviation de la cloison nasale, etc.).

En cas de ronflement accompagné d’apnée du sommeil, il est possible que le médecin traitant passe le relais à un spécialiste du sommeil.

CONNAÎTRE

Une personne qui ronfle peut émettre un son pouvant atteindre 100 décibels. Ce type de bourdonnement équivaut au bruit d’un camion qui passe.

Leave a Comment

%d bloggers like this: