« Un diagnostic de décharge qui remplace le vrai diagnostic de pathologie », précise Eric Caumes

Eric Caumes était ce matin l’invité politique de Dimitri Pavlenek. Le professeur de médecine publie Maladie de Lyme : réalité ou mensonge ? aux éditions Bouquins, un livre condamnant le balai médical fictif selon lequel la maladie se transmet par les piqûres de tiques, parmi les théories du complot qui taraudent les autorités sanitaires, et “diagnostic bin” lié à la maladie.

Eric Caumes : “85% des personnes qui consultent pour une suspicion de maladie de Lyme ont en fait autre chose.”

L’opinion publique avec le Covid-19 a largement redécouvert que la science est une affaire de vérité au terme d’un conflit idéologique et d’opinion entre scientifiques. Le débat sur la maladie de Lyme ne fait pas exception, bien qu’Eric Caumes dénonce le fait qu’une minorité extrêmement bruyante et complotiste se soit emparée de ce problème de santé et l’ait transféré aux plus hautes sphères politiques, la maladie y accordant une importance démesurée : « 95 % d’entre nous pensent toujours la même chose, mais les 5 % restants, qui pensent le contraire de la science, occupent la scène et se retrouvent à la commission Lyme à l’Assemblée nationale (…) Savez-vous qu’il existe une commission Lyme à l’Assemblée nationale du pays ? “.

Lire aussi

Eric Caumes affirme que la maladie de Lyme n’est pas un grave problème de santé publique : “C’est une maladie fréquente dans certaines régions, mais elle est facilement guérissable lorsqu’elle est identifiée à temps, avec des antibiotiques de 15 jours (…) ce n’est pas un problème thérapeutique majeur, mais cela peut être un certain problème diagnostique.”. La maladie de Lyme est largement fantasmée comme un balai, et Eric Caumes réfute la théorie “scandale sanitaire” ou le fait qu’une énorme épidémie est cachée à la population : “Je ne suis pas le seul à dire, des études le montrent, 85% des personnes qui consultent pour une borréliose présumée ont en réalité autre chose.” dans de rares cas des maladies infectieuses”.

Eric Caumes : “Lyme résonne assez avec le covid-19, on y retrouve les mêmes partenaires : Raoult, Perronne, Salomon”

Eric Caumes dénonce l’existence “médecins de Lyme” qui donnent le ton à des autorités en proie à des théories folles et pointent du doigt des responsables, notamment Christian Perronna ou Jérôme Salomon : « Christian Perronne est dans des versions complotistes (…) Jérôme Salomon est le directeur de la santé, fait son travail du mieux qu’il peut, mais à l’époque il dirigeait le groupe de travail Lyme à la Haute Autorité de Santé, où des associations se sont regroupées et un complotiste Le point de vue de la maladie de Lyme avait une importance considérable pour les scientifiques ». Eric Caumes reporte une thèse sur une fuite de laboratoire ou autre scénario complotiste que Christian Perronne aurait pu transmettre : “Il y a une théorie qui suggère que la maladie a été importée du comté de Lyme aux États-Unis par des chercheurs nazis est fausse, il n’y a aucun argument que (…) En fait, la maladie a été décrite dans le passé en Europe, mais aucun agent pathogène a été trouvé ‘.

Lire aussi

Les chercheurs, les débats et les attitudes des scientifiques autour du Covid-19 et de la maladie de Lyme ont de nombreux points communs. Ces deux histoires présentent une certaine symétrie, à commencer par leurs protagonistes ou la diffusion de théories non scientifiques dans l’opinion publique : “Lyme résonne assez bien avec le Covid-19, on y retrouve les mêmes partenaires : Perronne, Salomon, Raoult et la même gangrène d’institutions au plus haut niveau des autorités sanitaires selon les théories du complot, qui prennent plus de place dans les groupes de travail que les scientifiques eux-mêmes (…) C’est incompréhensible.” .

Rémi Monti

Trouver des discussions politiques

Leave a Comment

%d bloggers like this: